Conférence de presse du Rapporteur Spécial des Nations-unies sur les droits humains des migrants, M. Felipe González Morales

Le Rapporteur Spécial des Nations-unies sur les droits humains des migrants, M. Felipe González Morales, a animé une conférence de presse le lundi 08 Octobre dans les locaux de la Maison des Nations Unies à Niamey. L’expert des Nations Unies a fait la synthèse de sa mission au Niger et formulé d’importantes recommandations.

Dressant le bilan de son séjour de plus d’une semaine, M Gonzalez a indiqué qu’il a tâté du doigt les dures réalités de la migration dans le pays de transit par excellence qu’est le Niger.

Pour prendre la mesure de la situation, il a visité des centres pour migrants, des camps pour les réfugiés et des ghettos à Agadez et Niamey, mettant à profit ces visites pour échanger avec ces personnes en détresse.

Selon les statistiques officielles, en 2016, 330.000 personnes ont traversé le Niger pour se rendre en Europe, contre 18.000 personnes en 2017 ; leur nombre est estimé à   moins de 10.000 personnes depuis le début de l’année 2018.

Des différents échanges qu’il a eus avec les autorités politiques et les acteurs intervenant dans le domaine, M Felipe González Morales a tiré une grande satisfaction, saluant la générosité exemplaire du peuple nigérien qui en dépit de ses difficultés propres, offre l’hospitalité à des milliers de personnes refoulées de Libye et d’Algérie.

Il a en outre félicité le gouvernement du Niger pour les mesures courageuses sur le plan juridique qu’il a prises pour lutter efficacement contre le trafic illicite de migrants.

Face à la presse, le rapporteur spécial a insisté sur la protection et l’assistance aux migrants en vue de leur retour dans leur pays, d’où la nécessité pour les Etats d’appliquer rigoureusement les droits humains des migrants y compris des femmes et des enfants non accompagnées.

« Il ne peut y avoir de respect conséquent des droits humains des migrants sans sécurité », a en outre indiqué le rapporteur spécial des Nations Unies, exhortant la communauté internationale à soutenir le Niger dans ses efforts de lutte contre la migration irrégulière.

Le Rapporteur Spécial présentera un rapport de mission détaillé au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies en juin 2019.

De nationalité Chilienne, M. Felipe González Morales a été nommé Rapporteur spécial sur les droits de l'homme des migrants en juin 2017 par le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, pour une période initiale de trois ans. En tant que Rapporteur spécial, il est indépendant de tout Gouvernement ou Organisation.