La Chancelière allemande visite le centre de transit des Migrants de l’OIM

Endiguer l’afflux de migrants vers l’Europe.

[20.10.2016]

Visite hautement symbolique  de la chancelière allemande Angela Merkel au centre d’accueil des migrants sis à Bobiel, un quartier périphérique de Niamey. Partenaire stratégique de l’Organisation Internationale pour les Migrations(OIM), la chancelière en visite officielle au Niger, a voulu tâter du doigt les dures réalités de la migration. Au cours de la ‘’table ronde’’ qui a regroupé autorités nigériennes, migrants, agents de l’OIM dans l’enceinte du centre, tous les aspects liés à la migration ont été abordés.

Sur le fonctionnement de l’OIM, le Chef de mission OIM au Niger, M. Giuseppe Loprete a détaillé les services fournis par sa structure aux candidats à la migration en majorité originaires de l'Afrique de l'Ouest.  Terre de transit par excellence, le Niger (OIM s’entend)  accueille ces migrants dans ses centres d'Agadez, d'Arlit, de Dirkou et de Niamey. « Ce sont des centres que l'OIM utilise, depuis la crise libyenne, pour accueillir les migrants qui reviennent de la Lybie, de l'Algérie, ou d'autres pays », a précisé M. Giuseppe Loprete.

Rien que pour l’année 2016, tous ces centres, y compris Niamey, ont accueilli  quelque 3474 migrants et 3020  d’entre eux  ont bénéficié de l’assistance au retour volontaire a fait remarquer le Chef de mission de l’OIM au Niger. Au cours des échanges, la délégation a eu droit aux récits poignants des migrants marqués par le racket organisé tout au long du trajet, les brimades et humiliations, les abus sexuels et les trafics en tous genres.

Réagissant à cette nouvelle forme d’esclavage, la chancelière a exprimé toute son indignation avant d’inviter les migrants à faire attention à “ceux qui jouent avec votre vies”. Elle a en outre réaffirmé le soutien de l’Allemagne aux initiatives  de développement de l’Afrique en général et aux migrants  résidants au Niger en particulier  à travers des partenaires comme l’OIM.

Le thème de la migration figure, il faut le rappeler parmi les points  abordés par la Chancelière avec le Président Nigérien lors de son séjour à Niamey.

Plus d’un milliard d’euros sont nécessaires pour la mise en œuvre d’un ambitieux  programme de lutte contre la migration irrégulière indiquent les autorités Nigériennes.