Mission conjointe Nations Unies – Luxembourg

Dans le cadre du Programme Conjoint d’appui au développement de la Région de Maradi (PCM), financé par le Luxembourg depuis 2012 et mis en œuvre par le système des Nations-Unies au Niger, une mission conjointe de haut niveau s’est rendue dans la région de Maradi le 20 janvier 2016.

La mission, composée notamment de M. Fodé Ndiaye, Coordonnateur Résident du Système des NU au Niger, de Mme Martine Schommer, Directrice de la Coopération luxembourgeoise et Ambassadeur non Résident, Mme Viviane Van Steirteghem, Représentant Résident UNICEF, M. Hassane Ali, Représentant adjoint UNFPA, M. Amadou Saley, Représentant adjoint FAO, et Mme Martine Therer, Représentant adjoint PNUD.

Le SNU et le Niger à travers le Haut-Commissariat 3N, considèrent les communes comme un maillon essentiel du développement et en fait dorénavant sa porte d’entrée pour la mise en œuvre des programmes. Cette approche part de la conviction qu’il est possible de produire un impact significatif et durable sur la population ciblée lorsqu’un « ensemble d’acteurs, partageant des objectifs et des intérêts communs ou convergents, interviennent de manière concertée dans une commune, en vue d’accroître l’impact de leurs actions sur le bien-être économique et social des populations, de renforcer la résilience et la cohésion sociale des communautés, par rapport à une situation où ils mèneraient leurs activités isolément ».

Au niveau de Maradi, 3 communes (Djiratawa, Mayayi et Guidan Amoumoune) sont les premières à bénéficier de cette approche, avec l’appui des fonds luxembourgeois. Les communes de Goulbi, Gabi et Tchadoua seront appuyées selon cette approche en 2016.

La mission de terrain vise à constater les performances et les difficultés auxquelles font face les différentes parties prenantes dans la commune de Djiratawa (78 164 habitants, recensement 2011), dans le département de Madaroufa, située à 18km de de Maradi.

De retour à Maradi la mission a tenu une réunion dans la salle du Gouvernorat avec le GTTR et le Gouverneur. Cette réunion a permis d’évaluer l’intervention des partenaires dans les communes de convergence dans la région de Maradi.

Le souhait des autorités régionales est l’extension du système des communes de convergence, car elles constatent que certains partenaires exécutent la même activité au même endroit au même moment.

Si tous les partenaires agissent en harmonie comme dans l’approche des communes de convergence, cette duplication sera évitée.

L’Ambassadeur non résident et Directeur de la Coopération du Luxembourg a affirmé être satisfaite des réalisations faites avec l’appui du Luxembourg dans la région de Maradi.

Le Coordonnateur Résident a quant à lui exhorté ses collègues agissant sur le terrain à redoubler d’effort pour appuyer les communes et contribuer à une amélioration significative des conditions de vie des populations. Il s’avère nécessaire pour la durabilité de renforcer la capacité des communes et de renforcer les relations avec les structures techniques régionales.