Groupes d'effets UNDAF

Dans le cadre des interventions de développement du SNU au Niger, l'UNDAF élaboré après un processus participatif, en étroite collaboration avec le Gouvernement, avec la participation de toutes les parties prenantes (société civile, secteur privé, partenaires techniques et financiers), est le document de référence de la coopération entre le SNU, le Gouvernement, les autres partenaires au développement et la société pour la période 2014 à 2018.

La mise en œuvre et la gestion de l’UNDAF requièrent des efforts de coordination et d’harmonisation, tant au sein du SNU qu’avec ses partenaires nationaux et internationaux. L’alignement de l’UNDAF sur le PDES implique aussi l’utilisation des mécanismes nationaux de coordination et de suivi - évaluation. Tout en adhérant au dispositif institutionnel de suivi - évaluation du PDES, le mécanisme de coordination et de suivi de l’UNDAF repose sur :

i) un Comité de pilotage de haut niveau composé de l’Equipe de Pays et des membres du Gouvernement;

ii) un Comité technique conjoint composé du Comité Technique Inter Agences et des représentants de l’Administration ;

iii) les trois groupes de travail sur les domaines de coopération. Ils assurent le suivi de la mise en œuvre des interventions et sont assistés dans leurs travaux par le groupe technique suivi/évaluation.

Groupe des effets Résilience : Sécurité alimentaire et nutritionnelle, Gestion environnementale, Prévention et gestion des risques et catastrophes 

Les priorités nationales consistent à assurer aux populations, la sécurité alimentaire et nutritionnelle et le développement agricole durable et à créer les conditions de durabilité d'un développement équilibré et inclusif. Ceci suppose, d'une part, la préservation des ressources environnementales à travers une gestion efficace et durable et, d'autre part, l'adoption de mesures visant à renforcer la résilience des populations les plus vulnérables. Le choix a été fait de traiter les autres dimensions de la résilience telles que la santé, l’éducation et la protection sociale dans les domaines de coopération. Les rôles des agences partenaires dans la réalisation des deux effets de ce domaine de coopération s'inscrivent dans le cadre des actions de renforcement des capacités, d'appui matériel et financier, de communication/sensibilisation pour le développement, de l'aide alimentaire, de prévention et prise en charge de la malnutrition, et de la mise en œuvre d'un paquet intégré d'interventions de prévention, de relèvement et de développement.

Groupe d’effet Développement social et Capital humain

Dans ce domaine, les défis auxquels le Niger fait face peuvent être regroupés en deux catégories :

i) l’accès équitable des populations aux services sociaux de base incluant le système de protection sociale et,

ii) la maîtrise de la croissance démographique.

En effet, en plus de l’insuffisance des infrastructures sociales, il subsiste des disparités géographiques et de genre dans l’accès aux services sociaux de base existants au détriment des zones rurales, des femmes et des jeunes. En outre, le niveau actuel du taux de croissance moyen annuel de la population (3,3%) et l’indice de fécondité élevé et en hausse (7,6 enfants par femme en 2012 contre 7,1 enfants par femme en 2006) constituent des facteurs importants qui risquent de compromettre tous les efforts de développement engagés pour les années à venir.

Les rôles des agences partenaires dans la réalisation de cet effet UNDAF s'inscrivent dans le cadre des interventions reposant sur le renforcement des capacités, de prévention et de lutte contre les maladies, d'appui financier et logistique, de plaidoyer et de communication pour le changement.

Groupe des effets Gouvernance, paix, sécurité

Les priorités nationales consistent à assurer la démocratie et l’Etat de droit, l’intégrité du territoire national ainsi que la sécurité des personnes et des biens et à promouvoir la consolidation de la paix en faveur du développement. Pour le Gouvernement du Niger, la bonne gouvernance doit être globale pour qu'elle soit durable, ce qui signifie que ses dimensions à la fois politique, administrative, économique et territoriale doivent être abordées et prises en considération dans les efforts de développement.

Les rôles des agences partenaires dans la réalisation des effets UNDAF relevant de ce domaine de coopération se rapportent aux appui-conseils pour la gouvernance démocratique, économique, judiciaire, au plaidoyer et à la sensibilisation/communication pour le changement, au financement, à la mobilisation des ressources, à la mise en œuvre des projets.