Nos interventions humanitaires

Migrants_subsaharanSIDandCeSPI_HigherResol

La situation humanitaire du Niger est complexe et résulte de la combinaison de défis tant structurels que conjoncturels. A l’insécurité alimentaire et la malnutrition chronique, se superposent la récurrence d’inondations et de périodes de sécheresse, ainsi que la résurgence d’épidémies telles que le choléra, la rougeole et surtout la méningite, après cinq ans d’accalmie. A cause des actions de Boko Haram dans la région de Diffa et dans les îles du Lac Tchad, et de l’instabilité à la frontière avec le Mali, des centaines de milliers de personnes, réfugiées, retournées et déplacées ont fui la violence et le déni de la dignité humaine. A l’extrême vulnérabilité que connaît le Niger, viennent s’ajouter les rapatriements de citoyens nigériens de la Libye et de l’Algérie et les mouvements migratoires portés par l’espoir d’une vie meilleure.
Les opérations humanitaires planifiées visent à la fois des activités humanitaires pour sauver des vies, mais aussi pour réduire les vulnérabilités et pour faciliter le relèvement rapide et la résilience des communautés. La collaboration plus étroite, et la coordination pratique entre tous les acteurs humanitaires et acteurs au développement, permettront d’assurer une réponse intégrée et efficace. De façon plus précise, l’action est orientée autour de trois objectifs stratégiques :

(1) recueillir les données sur les risques et les vulnérabilités, les analyser et intégrer les résultats dans la programmation humanitaire et de développement,

(2) aider les populations vulnérables à mieux faire face aux chocs en répondant aux signaux d’alerte de manière anticipée, en réduisant la durée du relèvement post-crise et en renforçant les capacités des acteurs nationaux, et

(3) fournir aux personnes en situation d’urgence une assistance coordonnée et intégrée, nécessaire à leur survie. La stratégie s’appuie ainsi sur l’expérience acquise des années précédentes. Comme en 2015, le HRP 2016 prévoit des actions en faveur de 2 millions de personnes dans le besoin.

Dans un contexte humanitaire complexe comme celui du Niger, où des urgences peuvent survenir dans des conditions de crises chroniques généralisées, l’assistance sera orientée vers les plus vulnérables sans considération de leur statut. Cette assistance verra également une meilleure intégration des thèmes transversaux portant sur la protection, le genre, la résilience des communautés et le renforcement des capacités institutionnelles, notamment des partenaires nationaux.